Vaincre la parodontite
Europe - Canada

Institut International de la Parodontie

Tant de bouches à guérir

 

link url

Prochaines dates de SEMINAIRES :

4-5-6 décembre 2017 Nice*

8-9-10 mars 2018 Montréal*

5-6-7 March 2018 Montreal English *

23- 24-25 avril 2018 Paris*

6-7-8 septembre 2018 Montréal*

8-9-10 octobre 2018 Paris*

31 Oct -1-2November 2018 Montreal English *

3-4-5 décembre 2018 Nice*

1 JOUR Introduction à la guérison parodontale

libre

 ONE DAY Cure Periodontitis

libre

 

* plus une journée à 1 mois et une journée à 1 an

plus 1 day at 1 month and 1 day at 1 year

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Parodontite : COMMUNIQUÉ DE PRESSE mai 2013

SOUFFREZ-VOUS DE PROBLÈMES DE GENCIVE ?

VOTRE BOUCHE EST PROBABLEMENT INFESTÉE DE PARASITES !

Est-ce que vous connaissez quelqu’un qui saigne de ses gencives ou qui a mauvaise haleine ? Fort probablement, puisque plus de la moitié de la population adulte souffre de ces maladies que l’on nomme gingivite et parodontite. Une récente étude rétrospective effectuée par le Dr Mark Bonner et un groupe de dentistes sur plus de 600 patients publiée dans le journal français « Actualité Odonto Stomatologique » et aussi présentée à la rencontre de parasitologie « Amebiasis XVII 2013 » au Mexique en mars 2013 confirme la présence de parasites buccaux pathogènes dans les maladies de la gencive et qu’on peut retrouver son sourire et des dents solides.

En cause, il s’agit des parasites Entamoeba gingivalis et Trichomonas tenax, deux petits animaux unicellulaires qui se baladent sous votre gencive et profitent de l’infection en place pour se reproduire et se nourrir à partir de vos globules blancs et vos globules rouges tout en relâchant des enzymes protéolytiques sur l'os retenant vos dents. Maintenant que nous savons qu’il semble y avoir une association entre ces maladies de la gencive et les maladies cardio vasculaire, certaines infections pulmonaires, les AVC, le diabète et les naissances de bébés prématurés de petits poids, il devient crucial d’éliminer cette maladie qui touche la planète.

Est-ce que vous pensez que vous pourriez être atteint ? Si oui, le contour de votre gencive est probablement rougeâtre, gonflée et la gencive saigne facilement au brossage. Un mauvais goût se manifeste et votre haleine en souffre. Parfois des écoulements purulents peuvent se manifester. A long terme vos dents se déchaussent, deviennent mobiles, et puis finissent par tomber suite à la destruction de l’os de la mâchoire qui les retiennent.

La nouvelle démarche pour guérir la maladie repose surtout sur l’utilisation du microscope pour diagnostiquer et visualiser la flore des microorganismes qui se logent sous la gencive. Lorsque celle-ci est saine, des bactéries plutôt immobiles sont présentes dans la flore normale. Lorsque la gingivite s’installe, soit par manque de brossage ou à cause de facteurs pré-disposants au niveau des dents, des bactéries dites non favorables profitent du milieu buccal et se développent en grand nombre. La réponse de votre organisme est immédiate et votre système immunitaire envoie rapidement les cellules de défense appropriées. Cette maladie de surface est alors dite réversible à condition bien sûr d’abaisser le nombre de bactéries et de retrouver des conditions dentaires favorables. Cependant si cette maladie persiste, une flore plus agressive constituée de bactéries pathogènes et des parasites peut se surimposer. Une fois installés dans le fond de la gencive, profitant des conditions de croissance chaude, humide, et d’absence d’oxygène, cette flore agressive prolifère jusqu’à détruire progressivement l’os de soutient de vos dents. Des abcès peuvent se développer et les radiographies dentaires montrent bien la détérioration des tissus de support de la dentition. Les conditions peuvent alors être qualifiées de chroniques et progresser lentement tout au cours de la vie. Par contre si les conditions sont plus agressives, elles peuvent causer dans près de 10 % des cas, une perte rapide de vos dents en quelques années seulement, sans compter tous les désagréments pour votre bien-être et celui de votre entourage.

La nouvelle technique proposée par le chirurgien-dentiste Mark Bonner permet une guérison naturelle en rétablissant une flore bactérienne dite de santé, comparativement aux méthodes traditionnelles qui souvent ne font que retarder la maladie ou la stabiliser. Les résultats sont intéressants, sinon exceptionnels : axé sur la disparition des parasites buccaux, le traitement de l’infection est suivi par l’arrêt des saignements, l’élimination de la mauvaise haleine et la fermeture de la crevasse parodontale dans une proportion de 96%. La thérapie d’ordre principalement pharmacologique repose sur les traitements médicaux semblables des parasites intestinaux et génitaux. En effet, deux maladies du même ordre sont la dysenterie amibienne qui provoque des diarrhées intestinales, des abcès au foie et la trichomoniase vaginale qui provoque des infections urogénitales pour lesquelles les partenaires se transmettent mutuellement ces petits animaux unicellulaires qui laissent la muqueuse érodée et amène des odeurs déplaisantes. Le traitement: des désinfectants, des médicaments antiparasitaires si nécessaire, changer ou améliorer certaines habitudes orales et traiter les proches.

La méthode de traitement pour l’atteinte buccale: en premier lieu, diagnostiquer l’infection parasitaire grâce au microscope en prélevant sans douleur dans votre bouche un échantillon de la flore pathogène tiré de la crevasse gingivale atteinte. La fréquence de l’atteinte parasitaire est de près de 100% dans les cas de parodontites actives, ce qui rend la chose facile. En second lieu, diminuer l’infection à l’aide de brossage dentaire en utilisant du peroxyde d’hydrogène 1% et une application de poudre de bicarbonate de soude légèrement salée. Ensuite utiliser des désinfectants buccaux et si nécessaire des antibiotiques spécifiques aux parasites concernés appliqués sur la surface de la gencive et possiblement prescrits par voie générale. Enfin, et ce qui est typique à la composante parasitaire de la maladie, on vous conseille d’éviter la réinfection en réduisant les contacts directs ou indirects avec les partenaires ou les membres de la famille proche qui seraient infectés, de même que le contact des aliments contaminés, de l’eau, et qui plus est, des animaux de compagnie tel le chien et le chat qui eux aussi peuvent vous infecter.

Les méthodes traditionnelles pratiquées chez la majorité des dentistes et des spécialistes en parodontologie sont surtout mécaniques ou chirurgicales et se limitent à éliminer les accumulations de tartre autour des dents. La chirurgie soustractive peut redonner à l’os autour des dents un contour harmonieux favorisant ensuite une bonne hygiène buccale. En contrepartie, la flore pathogène reste en place et continue de former des micros-abcès tout au fond de la crevasse parodontale. Selon le docteur Bonner, les caractéristiques de cette maladie sont liées au caractère hématophage des parasites et à leurs propriétés pyogènes. En effet, ces petits animaux unicellulaires ne seraient pas seulement des commensaux mais profiteraient dûment de la gingivite déjà en place pour se nourrir des noyaux des globules blancs qui réussissent mal à nous défendre et de l’hémoglobine contenue dans les globules rouges. Ces parasites adhèrent donc aux cellules de défense immunitaire et déjouent facilement leur action grâce au procédé de phagocytose. On retrouve alors un phénomène d’évitement de nos mécanisme de défense avec la formation de véritable colonies de parasites qui infestent votre gencive et provoquent de micro-ulcères dans la crevasse autour des dents. La technique de traitement à partir de l’élimination scrupuleuse des parasites buccaux, plutôt que l’approche chirurgicale, semble relativement facile et donne des résultats exceptionnels à voir les commentaires des patients traités. Des tournées de conférences pour les dentistes au Québec, en France, aux USA et au Mexique données par le docteur Bonner font partie de l’effort de communication sur les soins cette maladie planétaire. Plus de dentistes à l’heure actuelle utilisent cette technique de dépistage préventif ou curatif à l’aide du microscope à contraste de phase et d’une caméra permettant de visualiser la flore des patients et suivre les progrès accomplis.

Si vous êtes désemparés face à l’annonce par votre dentiste que vous êtes atteint de parodontite, avec comme conséquence des problèmes d’odeur buccale et la perte de vos dents, ou des chirurgies de gencives douloureuses à compléter, ne soyez plus désespérés. N’attendez cependant pas qu’il soit trop tard et que vos dents soient mobiles. Sachez qu’il est maintenant possible de guérir cette maladie lorsqu’elle est prise à temps, en éliminant les parasites cibles et en traitant votre famille proche.

Pour plus de renseignements sur les vilaines habitudes de ces parasites et les possibilités de guérison, consultez le livre du docteur Mark Bonner "Tant de bouches à guérir des parasites qui les vampirisent" (2009) ou l'édition anglaise 2013 du même volume "To Kiss or Not to Kiss, a Cure for Gum Disease" ou encore la version espagnole 2013 "Tantas bocas por curar... de los parasitos que las vampirizan. Vencer la periodontitis" aux Editions Amyris, www.editionsamyris.com. Vous pouvez aussi visitez le site www.parodontite.com pour trouver des informations écrites, des descriptions audios et des films vidéos "Youtube" concernant les causes et les traitements de cette infection.

FaebookTwitteryoutubeLinkelin
FranceUnited Kingdom(Great Britain)SpainGermany

Logiciel Parodontie

Connexion