Méthode Bonner



Plus de la moitié de la population mondiale souffre de maladies parodontales. Ces maladies causent principalement la mauvaise haleine, le saignement des gencives et le déchaussement des dents. Or, une étude menée en 2014 par le chirurgien-dentiste Docteur Mark Bonner confirme la présence systématique de parasites buccaux pathogènes dans les maladies parodontales ; l’élimination de ces parasites favoriserait donc une guérison permanente des maladies parodontales.

La méthode employée par le Docteur Bonner pour guérir les maladies parodontales, connue sous le nom de « méthode Bonner », consiste en un traitement antiparasitaire sous contrôle microscopique. Cette méthode consiste notamment à mettre en place des outils de travail pour le diagnostic des maladies parodontales et le rétablissement d’une flore microbienne saine. Le traitement de l’infection est souvent suivi par l’arrêt des saignements, l’élimination de la mauvaise haleine et la fermeture de la crevasse parodontale.

L'objectif

Le but de la méthode est de prendre en charge thérapeutiquement – de manière non invasive et non chirurgicale – le patient pour soigner la parodontite, de son diagnostic jusqu’à la confirmation d’un état de santé compatible avec la poursuite autonome d’une hygiène préventive.

Cette méthode comprend 10 visites en 3 phases sur une année, au cours desquelles s’effectuent dans leur intégralité 4 sections modulaires, chacune comprenant des éléments clés à valider dans leur intégralité aussi. Le soignant devra adapter la méthode en fonction de l’état de santé général, de l’avancée de la thérapie, de l’intégration du processus thérapeutique par le patient, en respectant la succession des étapes préconisées dans chaque module, selon le schéma thérapeutique conforme à la MÉTHODE BONNER.

L’efficacité de la méthode provient de l’application rigoureuse des directives adaptées à la situation du soigné, rendue possible par le suivi précis de l’avancement dans le processus thérapeutique en utilisant les documents fournis comme support et en remplissant méticuleusement le dossier du patient.

Diagnostic initial

Le diagnostic initial s’effectue grâce à l’outil « Periodex », qui consiste en une fiche support détaillant les paramètres à prendre en compte pour le diagnostic. Pour le compléter, le soignant doit mesurer la profondeur du sillon gingival ou de la poche parodontale de chaque dent, 3 points de mesure (proximal, mésial, distal) par face (palatale/linguale).

Vous aimeriez découvrir le protocole complet?

Le protocole est divisé en 4 modules, représentant les entités thématiques qui forment le traitement :

1. Diagnostic et contrôles
2. Thérapie médicamenteuse
3. Thérapie mécanique
4.Éducation thérapeutique

Ces modules sont interdépendants mais, une certaine autonomie dans l’avancement respectif de chacun d’entre eux est possible, en fonction des nécessités argumentées par le soignant et consignées explicitement dans le dossier du patient.

Pour en savoir plus, contactez directement l'Institut :
info@parodontite.com